Actualités / La plus vieille tatoueuse au monde a 101 ans !

La plus vieille tatoueuse au monde a 101 ans !

- Publié le 30 septembre 2018

Whang-Od Oggay est le nom d’une tatoueuse de 101 ans vivant dans un petit village aux Philippines, et qui perpétue depuis toujours la tradition ancestrale des tatouages à la main.

 

whang-od-tatoueur-connu-monde

 

Le tatouage, Whang-Od l’a dans la peau

Whang-Od est tatouée de la tête aux pieds de divers motifs. Ses bras, par exemple, représentent des écailles de serpents, symboles de longue vie. D’autres sont des motifs masculins, que se faisaient les guerriers. Ses premiers tatouages datent de l’âge où l’on se marie. Les premiers tatouages de Whang-Od ont été faits à 14 ans. Ils sont symboles de beauté et de force.

Whang-Od a plus d’un siècle, et pourtant rien ne la fera arrêter ce pourquoi elle se lève chaque matin : tatouer. Elle est aujourd’hui la dernière figure vivante de la tribu des Mambatoks (tatoueurs ancestraux de la province de Kalinga aux Philippines), et est selon sa tribu, aujourd’hui, la gardienne de cet Art. Par ailleurs chaque village de Kalinga a son propre « mambatok », pour honorer les étapes de la vie.

 

Comment rencontrer Whang-Od ?

Il est difficile d’espérer se faire tatouer par Whang-Od, car parvenir à elle est déjà une mission. Dix heures de bus en partant de Manille, deux heures de voitures, et quarante minutes de marche dans les sentiers escarpés des rizières de la province de Kalinga, c’est ce qu’il faudra avant d’atteindre le petit village rural de Buscalan où vit Whang-Od. Mais vous ne le trouverez jamais si vous n’êtes accompagnés d’un guide local qui connaît le chemin.

 

kalinga-philippines-whang-od-tatoueur

 

Une fois arrivé là-bas, rien ne vous assurera que Whang-Od se montrera, ni que vous aurez la chance de prétendre à passer sous ses aiguilles. Car notre tatoueuse ancestrale se trouve dans la force de l’âge et ne se montre plus beaucoup et ne tatoue que rarement.

Whang-Od a pourtant transmit son Art à deux autres personnes : ses  deux nièces. Afin que ce dernier ne soit pas perdu ni oublié. Mais ce sera les deux seules personnes à connaître toutes les techniques que cela implique, car il est interdit pour les Mambatoks d’enseigner à quiconque n’est pas de sa famille. En général ils transmettent leurs savoirs faire à leurs enfants, mais Whang-Od n’ayant pas d’enfants, c’est à ses nièces qu’elle enseigna. Aujourd’hui on peut se faire tatouer également par elles : Elyan 18 ans et Grace 20 ans, avec le même matériel qu’utilisait Whang-Od.

 

fille-whang-od-grace-tatoueur-connu

 

Quel matériel pour cet Art ancestral ?

Contrairement à ce que l’on peut imaginer, les aiguilles employées par Whang-Od et ses nièces sont toutes à usages uniques. Elles sont faites à partir de pamplemoussier et sont plantées au bout d’un manche en bois puis trempées dans du charbon de bois mélangé à de l’eau, ainsi que de fines branches pliées pour dessiner les motifs géométriques avec régularité. L’encre est injectée sous la peau en tapant à l’aide d’un bâton le premier ustensile.

Attention ! Cette technique s’appelle le « Batok » et est vieille de plus de 1000 ans !

 

tatouage-artiste-monde-connu

 

Amis tatoués, préservons ensemble cet Art à notre manière en se respectant les uns les autres, car comme le dit si bien notre chère Whang-Od : « Les tatouages sont notre plus grand trésor ».

 

tatoueuse-connu-whang-od

 

Cet article vous a plu ? Découvrez l’article : Le tatouage et ses origines !